Union rationaliste

Pour la création d'un " Groupe société " à l'UR

          L'objectif premier de l'UR, qui est " de défendre et de répandre dans le grand public l'esprit et les méthodes de la science ", sera mieux atteint si, à côté des missions assurées par le Glur (défense contre les religions), ou l'Afis (lutte contre les pseudo-sciences), il est ouvert une nouvelle voie destinée à manifester la présence de l'UR dans les grands débats de société contemporains.
L'esprit et les méthodes de la science peuvent signifier le désir et les moyens de comprendre la réalité telle qu'elle est, sans parti pris idéologique ni soumission aux modes, en appliquant toutes les ressources de la raison. Par extension, c'est respecter les exigences de la raison dans tous les débats de société.

Méthode

          Dans les dictionnaires, la raison se définit comme la faculté (de connaître, de juger et de régler sa conduite, (de détecter des principes universels à travers la diversité de données multiples et disparates, et (d'appréhender le réel sans le recours à des constructions mythiques invérifiables et sans se laisser abuser par des données erronées ou de faux jugements. L'application de la raison aux débats de société ne fait pas appel à toutes ses ressources ; il ne sera pas question, ici, du traitement scientifique de données multiples et disparates qui est en œuvre dans le travail de la science. C'est l'autre facette de la raison, la faculté de connaître, de juger et de régler sa conduite, qui sera invoquée.

1. Le premier irrationnel dans les conduites sociales provient de l'influence de non-dits, de nature religieuse ou autre. Il en va ainsi, par exemple, de tout ce qui sous-tend le respect de la vie, formule trop polysémique pour être utilisée sans réflexion et, encore moins, transformée en dogme. C'est au nom de ce dogme que l'avortement a longtemps été considéré comme un crime, que le suicide assisté demeure interdit et qu'on est loin d'appliquer à l'euthanasie, en France, les règles de nos voisins européens.
On peut en dire autant du " respect de la personne humaine " qui interdit d'extraire les cellules souches d'embryons destinés à la crémation, ce qui n'empêche pas d'en importer en provenance d'autres contrées où ce prélèvement " criminel " aura été assumé par d'autres.
Ces principes, dogmes, ou influences occultes diverses, la raison doit les détecter, les nommer, les déconstruire pour en démonter le mécanisme, l'origine historique, la place dans l'organisation sociale actuelle, et faire apparaître les conséquences de leur application ou de leur transgression.
Ce principe de lutte contre le premier irrationnel peut être appelé " principe de transparence ".

2. Le second irrationnel dans les conduites sociales est dû au morcellement des différentes questions, leur traitement au coup par coup sans homogénéité ni recul, qui laisse tout loisir aux influences occultes et aux conformismes de se manifester. Ainsi, alors que la tentative de suicide n'est pas sanctionnée, l'assistance au suicide d'une personne qu'un handicap prive de cette liberté et qui appelle à l'aide est un crime. Un éducateur peut être condamné à quinze ans de réclusion criminelle pour des attouchements sans violence alors qu'une brute qui rend sourd un enfant à coups de gifles obtient les circonstances atténuantes et s'en tire avec un sursis.
Ces incohérences doivent être détectées et signalées avec toute la publicité nécessaire.
Ce principe de lutte contre le second irrationnel peut être appelé " principe de cohérence ".

3. Le mode d'intervention de l'UR dans les débats de société sera original à plusieurs titres.
Tout d'abord, par la somme de travail nécessaire et l'importance de l'organisation à mettre en place. La torche de la raison est lourde à porter. Il ne suffira pas de quelques motions, participations à des pétitions, publications d'ordre général. Il conviendra de mobiliser les ressources de l'association, les compétences de ses membres - notamment professionnelles - pour constituer des cellules par objectif, rassembler une documentation, élaborer des dossiers et des fiches d'intervention, désigner des responsables pour chaque grand média.
Ensuite, par le contenu des interventions. L'UR n'est pas un oracle. Il ne s'agira pas de délivrer un message, ni même de prendre parti à proprement parler pour une solution plutôt que pour une autre, mais seulement d'éclairer l'opinion et, à travers elle, les politiques pour accroître leur liberté de décision ; en somme, de tenir un discours de la méthode. Ce qui, soit dit en passant, devrait rassembler tous les adhérents de l'UR par-delà leurs divergences diverses. La section francilienne de l'UR s'est livrée à un exercice dont le but a été de tester sur le thème du voile islamique à l'école la méthode préconisée par Monique Canto-Sperber dans sa communication " Pour un recadrage républicain de la bioéthique " au colloque du 8 mars 2003, méthode en quatre étapes : décrire, dissocier, pondérer, juger.
Enfin, le monde ayant beaucoup changé depuis les débuts de l'UR, il conviendra de tenir compte de la nouvelle configuration du tissu associatif. Le développement d'Internet a suscité un foisonnement de sites regroupant des individus partageant les mêmes idées ou les mêmes programmes d'action. L'UR, dans ses interventions dans les débats de société, gagnera à collaborer avec les mouvements spécialisés déjà constitués en vue de traiter chacun des problèmes abordés. Dans certains cas, il suffira d'être présent sur l'un des forums ouverts sur ces sites.

Champs d'application

Les principales causes d'irrationalité dans les comportements sociaux sont la peur de l'inconnu et les incertitudes morales.

1. L'écologisme fondamentaliste ou la peur de la science
          L'écologie est une science, celle des milieux de vie ; elle détecte et signale les méfaits sur le milieu d'une extension anarchique de l'espèce humaine et s'intéresse aux modèles d'un développement durable. À côté d'elle s'épanouit un courant d'opinion, organisé en mouvement politique, qui accueille les inquiets, les craintifs, et tous les méfiants à l'égard de la Science considérée comme inhumaine, voire diabolique quand elle approche de trop près " les secrets de la nature " (chimie, génomique, nucléaire…). Ce type de manifestations a été observé à chacune des périodes de grandes découvertes qui bousculent les habitudes de penser, comme la Renaissance ou le xixe siècle.
Des scientifiques et des politiques se sont émus de l'influence grandissante de cet écologisme fondamentaliste. C'est le cas des signataires de l'appel d'Heidelberg (Sommet de la Terre de Rio de Janeiro en juin 1992) qui expriment une inquiétude inverse : " Nous nous inquiétons d'assister, à l'aube du xxie siècle, à l'émergence d'une idéologie irrationnelle qui s'oppose au progrès scientifique et industriel et nuit au développement économique et social. " Plus récemment, la Commission européenne a exprimé la même inquiétude en désignant plus particulièrement les Ogm et les cellules souches embryonnaires humaines de même que le développement prévisible à court terme de la biologie de la conscience et des bionanotechnologies qui se proposent de réaliser le mariage de l'inerte et du vivant. Elle a fait rédiger un ouvrage intitulé : " Biologie moderne et vision de l'humanité " et organisé un colloque à Gênes, en mars 2004, où a été soulignée l'impérieuse nécessité d'associer les citoyens à la politique de recherche en tenant compte du fait que, dans leur grande majorité, d'après le dernier Eurobaromètre, les Européens se prétendent mal informés sur ces sujets même si la moitié d'entre eux seulement se déclarent intéressés par les sciences.
Il est surprenant, en effet, de constater dans les médias la solution de continuité qui existe entre un secteur scientifique nettement circonscrit et tout le reste des articles et émissions. Il ne manque pas de bonnes revues de vulgarisation et le secteur scientifique des grands médias est confié à des journalistes de qualité mais les autres journalistes, ceux qui font l'opinion, les éditorialistes ou les animateurs de grandes émissions, semblent hermétiques à toute notion scientifique. À croire qu'ils sont recrutés parmi les ex-étudiants " littéraires " rétifs à toute symbolique mathématique et que la science est bannie des programmes des écoles de journalisme.
Il se peut que les choses n'aient pas autant changé qu'on pourrait le croire depuis les débuts de l'UR dans les années 30. Une pédagogie des sciences à l'intention du grand public reste à inventer.
Quant au principe de précaution, il doit être " encadré " pour ne pas servir de prétexte à un immobilisme craintif.

2. La panique morale
          C'est le titre du livre de Ruwen Ogien 1 qui analyse, à partir d'articles pris dans la presse grand public ou dans des revues, les critères de condamnation, au nom de la morale, du clonage, de l'homoparentalité, de la prostitution et de la pornographie. Il démontre qu'ils découlent du sentiment d'une amputation de la morale laïque ayant atteint philosophes et politiques qui ne peuvent prendre de décisions d'éthique qu'en ayant recours à la religion, à la métaphysique ou à la vision traditionnelle du bien.
Il est vrai que les non-dits et les influences occultes abondent chaque fois que ces questions sont abordées par le juge ou le législateur. La création de nombreux comités d'éthique où siègent des représentants des divers cultes est une manière de " botter en touche " par abandon de responsabilité de la part de la République laïque.
Ce domaine des mœurs et de la bioéthique est celui où la mise en application des principes de transparence et de cohérence sera le plus utile.

3. La bioéthique
Les résistances qu'elle suscite procèdent des deux causes : peur de la science et incertitudes morales.
À côté du problème des cellules souches embryonnaires humaines ou de celui du clonage déjà évoqués, les questions posées par la bioéthique sont multiples, depuis la reproduction assistée et le don de sperme et d'ovules, ou le choix du sexe de l'embryon, ou les mères porteuses, ou tout ce qui touche au génome, ou le recueil et la transplantation d'organes, jusqu'à la stérilisation des handicapés mentaux et aux problèmes de fin de vie (assistance au suicide, euthanasie). Les sites de la documentation française ou de l'Inserm sont abondamment fournis.

Conclusion

          La création au sein de l'UR d'un Groupe société en charge de prendre part en son nom aux débats de société auprès du grand public exprimerait une double fidélité à l'égard des buts originels de l'association en
- défendant l'intérêt de la science auprès de tous ceux qui la redoutent par ignorance grâce à une pédagogie à promouvoir, et en
- introduisant les exigences de la raison, qui est l'esprit de la science, dans les débats à connotation morale contribuant ainsi à renforcer une morale laïque à références humanistes exclusives.

1. La panique morale, Grasset, 3 novembre 2004. Ruwen Ogien est philosophe, directeur de recherche au Cnrs. Il a écrit, aussi, Penser la pornographie (Puf, 3 octobre 2003) où il expose les arguments contre la pornographie les plus fréquemment utilisés dans le débat public et le retour à la morale au nom d'une éthique minimale qui est la liberté de pensée, et La philosophie morale (PUF, 2004) avec Monique Canto-Sperber, sur les principales théories de la philosophie morale et les grandes questions qui les traversent.


Adhérer

Frontpage Slideshow | Copyright © 2006-2012 JoomlaWorks Ltd.

S'abonner

Frontpage Slideshow | Copyright © 2006-2012 JoomlaWorks Ltd.

Siège social

becac9cfbcbecf9bd0c9c4cac988cdbccfc4cac9bcc7c4cecfc089cacdc2 CDLelCO4a4S57rCCsEJG3fcGZwSvbvCd caesar This page part is protected against spam bots and web crawlers. In order to be displayed you need to enable Javascript in your browser, and then reload the page.
Maison des Associations
4, rue des Arènes
75005 Paris

5042404f42513e4f463e511d524b464c4b0a4f3e51464c4b3e49465051420b4c4f44 YR3cIxlMrtOfjZpyamfjSRkllE6n7hci caesar This page part is protected against spam bots and web crawlers. In order to be displayed you need to enable Javascript in your browser, and then reload the page.
32, rue Pannard
28190 Courville-sur-Eure
Tél. : 02 37 20 28 87

En régions

Île de France

UR Île de France  

Loire-Atlantique

UR Loire-Atlantique  

Ardèche-Drôme-Isère

UR Ardèche-Drôme-Isère  

Nord-Pas de Calais

UR Nord-Pas de Calais  

Frontpage Slideshow | Copyright © 2006-2012 JoomlaWorks Ltd.