Union rationaliste

Colloque 2017 - Augmenter l'homme, pour quoi faire ?


2 décembre 2017

École Normale Supérieure
24 rue Lhomond
75005 Paris
Salle de conférence IV
Bâtiment de Physique
9h00 à 17h30

Colloque ouvert à tous dans la limite des places disponibles
Inscription obligatoire à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Une pièce d'identité vous sera demandée à l'entrée de l’ENS


 

Présentation


Quand on parle de posthumanisme, de transhumanisme ou d’homme augmenté, le grand public ne sait pas bien encore ce dont il est question. S’agit-il d’un homme refait, transformé, réparé ? L’homme dont il est question est-il encore un humain, un inhumain, un transhumain, un « mutant connecté », un cyborg ? Jean-Michel Besnier, dans L’homme simplifié ironise avec sagacité sur l’expression « l’homme augmenté » qui s’avère être le plus souvent un homme simplifié, davantage capable d’une attitude mécanique ou robotisée que de répondre à des situations complexes.

Mais derrière ces questions de mots - toujours importantes -, il y a des réalités technologiques nouvelles sur lesquelles il s’agit de réfléchir aussi bien que de mesurer leurs effets.

Il est aujourd’hui devenu possible de remplacer des matériaux humains par des matériaux artificiels, non par de simples techniques de renforcement qui étendent nos performances corporelles directement ou indirectement (marteau, lunettes, microscope, téléphone), non par des techniques de facilitation qui déchargent nos organes et économisent des efforts (comme la brouette, la poulie, la voile, la bicyclette), non par des techniques de remplacementCes distinctions appartiennent à l’anthropologue et sociologue allemand Arnold Gehlen (1904-1976), in L’homme à l’âge de la technologie, 1957, non traduit. qui nous permettent de réaliser ce que nos organismes ne peuvent faire (le scaphandre de plongée, le chalumeau, le scanner) mais par des biotechnologies qui engendrent une « nature artificielle » et un homme aux capacités élargies. Dans ce monde « prothétique », comme le nomme Peter SloterdjikPhilosophe allemand, in L’heure du crime et le temps de l’œuvre d’art, trad. Olivier Mannoni, Calmann-Lévy, 2000., il est possible de substituer à des organes imparfaits des machines plus performantes : des prothèses réparatrices mais aussi des prothèses expansives qui augmentent nos capacités (on peut penser aux jambes-lames d’Oscar Pistorius). Grâce aux biomatériaux mécaniques ou électroniques, aux organes transplantés naturels ou artificiels (le cœur, le foie), on peut augmenter ou réparer nos organes, nos moyens de locomotion, notre rythmique, on peut mettre en place des stimulateurs cardiaques ou nerveux, les pacers de toutes sortes, et on peut aussi, par le biais des anesthésiques, des psychotropes ou autres, influer sur notre programmation mentale. Il est aussi possible aujourd’hui non seulement de réparer l’homme, de l’augmenter mais de le transformer, c’est tout l’enjeu des modifications génomiques permises par la technique CRISPR/Cas9 pour modifier génétiquement des embryons humains ouvrant la voie à un eugénisme actif. Nous vivons donc dans un temps où la technique peut beaucoup mais où l’éthique, la philosophie, la rationalité semblent en retard ou en retrait vis-à-vis de ces nouveautés.

Comprendre ce qu’il est possible de faire sur l’homme, se demander pour quoi augmenter l’homme, quels sont les enjeux politiques, sociaux, moraux du post ou trans-humanisme sera l’objet de ce colloque.

 

Programme


9h00 Accueil

 

10h00 Jean-Michel Besnier, philosophe, responsable du numéro de Raison Présente : Augmenter l'homme, pour quoi faire? Son intervention portera sur le post-humanisme et la temporalité.

10h40 David Doat, directeur de l’observatoire prospectif de recherche sur le transhumanisme au sein de l’université Catholique de Lille, Ambiguités et problèmes de la notion (et du désir) d’augmentation.

11h20 Marc Roux, historien, président de l'association française du transhumanisme. Son intervention portera sur les idéaux d'égalité dans un autre transhumanisme.

 

PAUSE DEJEUNER

 

14h15 Christophe Habas, chef du service de neuro-imagerie et de radiologie à l’hôpital des 15-20 à Paris. Naturalisation de la conscience et transhumanisme.

15h Ariel Kyrou, rédacteur en chef du site Culture mobile, En quoi l’imaginaire de la Silicon Valley et des géants du numérique, nourri de science-fiction depuis l’invention du terme de «singularité technologique» par le romancier Vernor Vinge, est-il transhumaniste ? Et en quoi cette même science-fiction pourrait-elle être une antidote aux dérives du transhumanisme ?

15h40 Jean Philippe Catonné, psychiatre, psychanalyste et philosophe. Gilgamesh et le transhumanisme.

16h20 Enki Bilal, peintre et dessinateur. Son œuvre intègre depuis de très nombreuses années une réflexion sur l'homme augmenté et l'hybridation. Nous lui demanderons de commenter quelques-unes de ces œuvres.

 

17h00 Conclusion
 



 

Adhérer

Frontpage Slideshow | Copyright © 2006-2012 JoomlaWorks Ltd.

S'abonner

Frontpage Slideshow | Copyright © 2006-2012 JoomlaWorks Ltd.

Siège social

ebf7f6fce9ebfcc8fdf6f1f7f6b5fae9fcf1f7f6e9f4f1fbfcedb6f7faef QEEOv2RQZZ0sK1a3KjyNkunRuPl99Jl7 caesar This page part is protected against spam bots and web crawlers. In order to be displayed you need to enable Javascript in your browser, and then reload the page.
Maison des Associations
4, rue des Arènes
75005 Paris

07f9f706f908f506fdf508d40902fd0302c106f508fd0302f500fd0708f9c20306fb r4rTYiaGPpZ9paex6P5K4v5vJDU8G caesar This page part is protected against spam bots and web crawlers. In order to be displayed you need to enable Javascript in your browser, and then reload the page.
32, rue Pannard
28190 Courville-sur-Eure
Tél. : 02 37 20 28 87

En régions

Île de France

UR Île de France  

Loire-Atlantique

UR Loire-Atlantique  

Ardèche-Drôme-Isère

UR Ardèche-Drôme-Isère  

Nord-Pas de Calais

UR Nord-Pas de Calais  

Frontpage Slideshow | Copyright © 2006-2012 JoomlaWorks Ltd.