Union rationaliste

Qui sommes-nous ?

 


Adhérez à l'Union rationaliste.


Pourquoi adhérer à l'Union rationaliste

L'Union rationaliste a pour but de promouvoir le rôle de la raison dans le débat intellectuel comme dans le débat public, face à toutes les dérives irrationnelles. Elle s'emploie à mettre à la disposition de chacun la possibilité d'accéder à une conception intelligible du monde et de la vie. L'Union rationaliste a été fondée en 1930, sous l'impulsion notamment du physicien Paul Langevin, « pour faire connaître dans le grand public l'esprit et les méthodes de la science ». Elle est ouverte à tous les esprits indépendants qui ne se satisfont pas des idées toutes faites. Elle lutte pour que l'État demeure laïque, assume sa fonction de protection des jeunes contre toute forme d'endoctrinement, et garantisse à l'école publique son prestige et son entière indépendance à l'égard des idéologies.

Elle lutte pour la liberté d'être et de penser dans l'esprit des valeurs fondatrices de la République. Elle inscrit ses réflexions et son action dans la lutte commune de tous les hommes épris de progrès et de justice contre l'ignorance et pour la liberté, pour un mode de développement qui vise à faire reculer la pauvreté de trop d'êtres humains dans le monde ainsi qu'à faire cesser le gaspillage des ressources de la planète.

Le rationalisme moderne n'est pas un dogme, mais le moyen d'aborder de manière constructive les grandes questions de notre époque. Les colloques que nous organisons annuellement, les émissions diffusées sur France Culture et sur Radio Libertaire, les articles publiés dans les Cahiers rationalistes et Raison présente en témoignent. Le choix des thématiques de discussion dans les sections locales et les groupes d'études s'y réfère.

La science, la société et la culture

La société est aujourd'hui traversée de multiples interrogations sur l'avenir. Les discours dominants poussent à renoncer au progrès, enfermant la réflexion dans des limites supposées indépassables. On est passé, en un siècle, de l'idée trop naïve que le progrès scientifique entraînerait ipso facto le progrès social, à une situation où de larges couches de la population suspectent nombre de technologies nouvelles, et à travers elles la science, d'être responsables de désordres sociaux et environnementaux. Les espoirs mis dans le progrès scientifique s'effacent devant la crainte du risque et même simplement de l'inconnu. Il y a une contradiction extrême entre le rôle plus grand que jamais que la science joue aujourd'hui et sa place fort réduite dans la culture générale, y compris celle des élites intellectuelles et politiques.

La refondation nécessaire des rapports de la science et de la société est un objectif majeur que nous partageons avec d'autres. Nous visons à donner à cette refondation une base rationaliste claire : il faut articuler sans les confondre débats scientifiques et débats démocratiques. Nous combattons les effets mystificateurs des idéologies du relativisme en science. Nous combattons la primauté donnée à des objectifs à court terme au détriment du progrès des connaissances, du bien-être des générations actuelles et de l'avenir des générations futures. Nous défendons une utilisation raisonnée du principe de précaution qui devrait être accompagné de l'évaluation comparée des avantages et des inconvénients des innovations mises en question.

L'Union rationaliste promeut l'intégration de la culture scientifique dans la culture générale de tous. L'enseignement des sciences, à tous les niveaux, devrait permettre d'éveiller une curiosité durable et fournir à chacun des repères essentiels, loin d'une accumulation de connaissances spécialisées. Notre société, au-delà de la formation des chercheurs et des ingénieurs nécessaires au développement des connaissances, de l'innovation ou de l'économie, a impérativement besoin de citoyens formés au raisonnement et à l'esprit critique. La pensée rationnelle s'enrichit de l'ensemble des pratiques culturelles, en particulier à travers les arts, la littérature et les sciences humaines.

La laïcité, la liberté d'expression et la morale

La défense de la laïcité est étroitement liée à celle de la liberté d'expression, au respect des conditions qui permettent aux hommes et aux femmes de maîtriser leur destin. Nous ne pouvons accepter que le rôle de l'enseignement public laïque soit subverti par de multiples agressions. Nous refusons la suprématie d'une morale révélée sur une morale laïque, produit de l'histoire dans nos sociétés. Nous dénonçons les tentatives d'instrumentation de la laïcité à des fins partisanes et xénophobes.

Les chantiers sont nombreux, nous n'avons pas la prétention de les investir seuls. Si vous partagez nos valeurs, si vous vous sentez concernés par l'un ou l'autre de nos objectifs, l'une ou l'autre de nos préoccupations, nous vous proposons d'adhérer à l'Union rationaliste maintenant. Nous avons besoin de vous pour réfléchir et pour agir, nous avons besoin du témoignage de votre soutien.

 


Adhérez à l'Union rationaliste


 

Conseil d'administration: (18 membres)

Président : Édouard Brézin, physicien, membre de l'Académie des sciences.

Administrateur : Michel Henry, professeur de mathématique.
Secrétaire général : Aliette Geistdoerfer, directeur de recherche au CNRS.
Trésorier : Bernard Graber, médecin.

Alain Billecoq, Isabelle Bloch, Marcel Bohy, Philippe Daigremont, Olivier Gebuhrer, Jacques Haïssinski, Michèle Leduc, Anne-Marie Louis, Patrick Mahé, Michel Morange, Françoise Olivier-Utard, Evariste Sanchez-Palencia, Gerhardt Stenger, Michèle Talfer.

Comité d'honneur :

Maurice Agulhon, professeur au Collège de France, Olivier Bloch, philosophe,  Jacques Bouveresse, professeur au Collège de France, Jean-Pierre Kahane, membre de l'Institut, Marcel-Francis Kahn, Robert Joly, Albert Memmi, Jean-Claude Pecker, membre de l'Institut, Alan Sokal, Maurice Tubiana, membre de l'Institut.

Rédactions :

Les Cahiers Rationalistes  UR : 

Rédacteur en chef : Alain Billecoq
Comité de rédaction : Philippe Daigremont, Aliette Geistdoerfer, Jean-Pierre Kahane, Gérard Stenger. Comité de lecture : outre le comité de rédaction, Guy Bruit, Jean-Philippe Catonné, Gérard Fussman, Gabriel Gohau, Bernard Graber
Fabrication, secrétariat de rédaction: Hélène Ségovia.

RAISON PRESENTE Nouvelles Editions Rationalistes : 

Direction : Guy Bruit, Gabriel Gohau, Christian Ruby
Comité de rédaction: Maurice Audebert, Alain Bihr, Jean-Michel Besnier, Jean-Philippe Catonné, Patrick Cingolani, Emmanuelle Huisman-Perrin, Michelle Lannuzel, Jean-Louis Lavallard, Hervé Le Bras, Gilbert Meynier, Michel Paty, Roland Pfefferkorn, Alain policar.
Fabrication, secrétariat de rédaction : Hélène Ségovia.

Emissions Radio : 

France Culture  : Emmanuelle Perrin-Huisman (chaque quatrième dimanche du mois de 9 h 40 à 9 h 55.)
Radio Libertaire  : Bernard Graber (le 2e vendredi du mois de 19h à 21h)

 


Adhérez à l'Union rationaliste.