Union rationaliste

Raison Présente n°208

E-mail
Prix:
Prix : 19,00 €
Description de l'ouvrage

Aux frontières de la vérité.
II - Des faux en tout genre
Avant-propos

Fabienne BockProfesseure émérite d'histoire contemporaine à l'université de Marne-la-Vallée. & Michel CasevitzProfesseur émérite de philologie grecque à l'université de Paris Nanterre.

Selon Anatole France, pastichant Pascal, « tout faux est haïssable » (Pierre Nozière, Paris, 1899, livre III, p. 246 ; le livre a eu plusieurs dizaines de réimpressions). Il parlait des architectes disciples de Viollet-Le-Duc et de leurs « actes de vandalisme furieux » : « J’ai trouvé à Bordeaux même, sous une porte cochère, deux chapiteaux à figures qui y servaient de bornes. On m’expliqua qu’ils venaient du cloître de *** et que l’architecte chargé de restaurer ce cloître les avait fait sauter pour cette raison que l’un était du XIe siècle et l’autre du XIIIe, ce qui n’était pas tolérable, le cloître datant du XIIe, et devant y être sévèrement ramené. En raison de quoi l’architecte les remplaça par deux chapiteaux du XIIe siècle, et de sa façon. Je n’aime pas beaucoup qu’une œuvre du XIIe siècle soit exécutée au XIXe. Cela s’appelle un faux. Tout faux est haïssable. » Ce propos peut être généralisé. Ce qui n’empêche pas le faux (l’inauthentique, le mensonger, le trompeur) d’être universellement pratiqué, de tout temps, semble-t-il, et particulièrement du nôtre. Contrairement au plagiaire qui copie du vrai en se l’attribuant, le faussaire crée ce qu’il veut faire prendre pour vrai.

C’est le mauvais côté du faux, selon la définition que nous avons choisie : le faux qui se cache, qui cherche à tromper. Il y aurait deux autres faux, celui dont traite par exemple Régine Robin (dans La mémoire saturée, Paris, 2003), quand elle étudie le « faux-vrai » et le « vrai-faux », prenant pour modèles du premier Santa Fe et du second Las Vegas. Il est vrai que dans ces cas-là, le vrai-faux ne se cache pas : Las Vegas exhibe sa nature de « simulacre », tandis que Santa Fe invente « l’authenticité ».

Dans ce numéro-ci, qui traite du faux trompeur, à la limite, le meilleur faux, le plus réussi, serait celui qu’on ne soupçonne pas, bien que les faussaires ne puissent souvent résister au besoin de se faire reconnaître. Il y en a même qui font leurs débuts littéraires avec des faux : Fabienne Bock traite en détail, dans Les Faux en histoire, entre autres, de Mérimée (1803-1870), futur inspecteur des monuments historiques et donc expert en faux, qui commença par le Théâtre de Clara Gazul, comédienne espagnole (1825) - dont Le Carrosse du Saint-Sacrement fut portée à la scène en 1850 - et par La Guzla, recueil de prétendus poèmes illyriens (1827). D’autres sont moins honorables, ainsi le lieutenant-colonel Hubert Henry (1846-1898), qui, sans être l’auteur du fameux bordereau de l’Affaire Dreyfus - œuvre d’Esterhazy -, l’a utilisé pour tenter d’achever de prouver la traîtrise de Dreyfus et qui provoqua en fait sa perte.

Dans ce volume-ci, nous avons réuni des textes concernant à la fois l’antiquité et le les temps modernes : en première place, l’actualité a imposé de traiter des fake news (qui seraient mieux appelées false news, en français bobards, rumeurs) : Michel Goussot montre que les États-Unis ont depuis l’indépendance toujours connu ce genre de désinformation. Au passage, soulignons que, pour une fois, la France a trouvé un meilleur équivalent (infox) que le Québec (fausse information), qui donne d’habitude le bon mot. Puis un ensemble de textes constitue le dossier artistique et archéologiqueLes mentions Fig. 1, 2 etc. dans les articles renvoient au cahier photo. : Michel Menu montre comment analyser les faux en art, Jean-Paul Thuillier a traqué les faux étrusques, de Londres à Nice, via New York, tels qu’on les admire dans les musées, tandis que Pascal Mongne nous emmène dans les limbes du faux et que Carmen Bernand traite des vrais faux et des faux vrais (les populations américaines au crible de l’authenticité), ces deux derniers auteurs s’intéressant à l’art précolombien, au Mexique et au Pérou. Enfin Gilles Bounoure écrit sur quelques vues sur les faux dans les arts anciens d’Océanie.

Le dossier, plus spécifiquement historique, comprend trois textes : Fabienne Bock traite, on l’a dit, des Faux en histoire et, dans un article particulier, fait le point sur les tristement fameux Protocoles des Sages de Sion, tandis que Fabrice Délivré montre comment la fausse donation de Constantin a lié le destin de l’Église et de l’État.

La dernière contribution, due à Maxime Decout, concerne, comme le premier texte, notre temps : il s’agit d’un faux (ou plutôt plusieurs faux) intériorisé : il s’agit des faux papiers en règle, qui traite des rapports de Gary avec sa créature Ajar (et avec Pawlowitch qui l’incarna) et montre que Gary n’a pas cessé de vivre en créant des faux.

Somme toute, on peut à propos du taux poser quelques questions : par exemple, pourquoi faire du faux ? Le but est-il de tromper son monde, de s’amuser aux dépens du public, de se dissimuler soi-même ? Et le faux peut-il être une forme d’art consciemment assumée ?

Adhérer

Frontpage Slideshow | Copyright © 2006-2012 JoomlaWorks Ltd.

S'abonner

Frontpage Slideshow | Copyright © 2006-2012 JoomlaWorks Ltd.

Siège social

d3dfdee4d1d3e4b0e5ded9dfde9de2d1e4d9dfded1dcd9e3e4d59edfe2d7 VU6JaKBSQbs7T7qyKwYmJZ4qhB1MJu0J caesar This page part is protected against spam bots and web crawlers. In order to be displayed you need to enable Javascript in your browser, and then reload the page.
Maison des Associations
4, rue des Arènes
75005 Paris

cec0becdc0cfbccdc4bccf9bd0c9c4cac988cdbccfc4cac9bcc7c4cecfc089cacdc2 RWyrSkaYK86bcO376ePWemBB5MUp1jTJ caesar This page part is protected against spam bots and web crawlers. In order to be displayed you need to enable Javascript in your browser, and then reload the page.
32, rue Pannard
28190 Courville-sur-Eure
Tél. : 02 37 20 28 87

En régions

Île de France

UR Île de France  

Loire-Atlantique

UR Loire-Atlantique  

Ardèche-Drôme-Isère

UR Ardèche-Drôme-Isère  

Nord-Pas de Calais

UR Nord-Pas de Calais  

Frontpage Slideshow | Copyright © 2006-2012 JoomlaWorks Ltd.